LA PRINSE PETI
1 · 2 · 3 · 4 · 5 · 6 · 7 · 8 · 9 · 10 · 11 · 12 · 13 · 14 · 15 · 16 · 17 · 18 · 19 · 20 · 21 · 22 · 23 · 24 · 25 · 26 · 27

6. La reposas de sol

Mostra ance la testo orijinal

A, prinse peti! Me ia comprende, pico e pico, tal, tua peti vive melancolica. Tu ia ave tra longa sola la diverti de la dulsia de reposas de sol. Me ia aprende esta detalia nova en la matina de la dia cuatro, cuando tu ia dise a me:

Ah ! petit prince, j’ai compris, peu à peu, ainsi, ta petite vie mélancolique. Tu n’avais eu longtemps pour distraction que la douceur des couchers de soleil. J’ai appris ce détail nouveau, le quatrième jour au matin, quand tu m’as dit :

“Me gusta multe la reposas de sol. Ta ce nos vade per vide un reposa de sol …”

« J’aime bien les couchers de soleil. Allons voir un coucher de soleil…

“Ma nos nesesa espeta …”

— Mais il faut attendre…

“Espeta cual?”

— Attendre quoi ?

“Espeta asta cuando la sol reposa.”

— Attendre que le soleil se couche. »

Prima, tu ia aspeta multe surprendeda, e alora tu ia rie en burla tu mesma. E tu ia dise a me:

Tu as eu l’air très surpris d’abord, et puis tu as ri de toi-même. Et tu m’as dit :

“Me pensa ancora ce me es do me abita!”

« Je me crois toujours chez moi ! »

Vera. Cuando lo es mediadia en la Statos Unida, la sol – cadun sabe lo – reposa supra Frans. Per regarda la reposa de sol, lo ta sufisi si on ta pote vade a Frans en un minuto. Nonfortunosa, Frans es multe tro distante. Ma sur tua planeta tan peti, lo ia sufisi ce tu tira tua seja tra alga pasos. E tu ia regarda la noti a cada ves cuando tu ia desira lo …

En effet. Quand il est midi aux États-Unis, le soleil, tout le monde le sait, se couche sur la France. Il suffirait de pouvoir aller en France en une minute pour assister au coucher du soleil. Malheureusement la France est bien trop éloignée. Mais, sur ta si petite planète, il te suffisait de tirer ta chaise de quelques pas. Et tu regardais le crépuscule chaque fois que tu le désirais…

“A un dia, me ia vide la sol reposante a cuatrodes-cuatro veses!”

« Un jour, j’ai vu le soleil se coucher quarante-quatre fois ! »

E pico plu tarda, tu ia ajunta:

Et un peu plus tard tu ajoutais :

“Tu sabe … cuando on es tan triste, on ama reposas de sol …”

« Tu sais… quand on est tellement triste on aime les couchers de soleil…

“Donce, a la dia de la cuatrodes-cuatro veses, tu ia es tan triste?”

— Le jour des quarante-quatre fois tu étais donc tellement triste ? »

Ma la prinse peti no ia responde.

Mais le petit prince ne répondit pas.

Esta paje es presentada con la lisensa CC Attribution-Share Alike 4.0 International.
Lo ia es automatada jenerada de la paje corespondente en la Vici de Elefen a 3 desembre 2020 (19:53 UTC).