LA PRINSE PETI
1 · 2 · 3 · 4 · 5 · 6 · 7 · 8 · 9 · 10 · 11 · 12 · 13 · 14 · 15 · 16 · 17 · 18 · 19 · 20 · 21 · 22 · 23 · 24 · 25 · 26 · 27

1. La desinias prima

Mostra ance la testo orijinal

Cuando me ia ave ses anios, me ia vide, a un ves, un imaje merveliosa en un libro sur la foresta antica cual ia es nomida Racontas vera. Lo ia presenta un serpente boa ci engoli un bestia ferose. Asi es un copia de la desinia.

Lorsque j’avais six ans j’ai vu, une fois, une magnifique image, dans un livre sur la forêt vierge qui s’appelait Histoires vécues. Ça représentait un serpent boa qui avalait un fauve. Voilà la copie du dessin.

On ia dise en la libro – “Boas engoli sua preda tota intera, sin mastica lo. A pos, los no pote move plu, e los dormi tra la ses menses de sua dijesta.”

On disait dans le livre : « Les serpents boas avalent leur proie tout entière, sans la mâcher. Ensuite ils ne peuvent plus bouger et ils dorment pendant les six mois de leur digestion ».

Alora me ia pensa multe sur aventuras de jungla e, en mea turno, me ia susede, con un peneta de color, trasa mea desinia prima. Mea desinia numero 1. Lo ia es como esta:

J’ai alors beaucoup réfléchi sur les aventures de la jungle et, à mon tour, j’ai réussi, avec un crayon de couleur, à tracer mon premier dessin. Mon dessin numéro 1. Il était comme ça :

Me ia mostra mea obra mestral a persones grande, e me ia demanda a los esce mea desinia asusta los.

J’ai montré mon chef-d’œuvre aux grandes personnes et je leur ai demandé si mon dessin leur faisait peur.

Los ia responde a me – “Perce un xapo ta asusta?”

Elles m’ont répondu : « Pourquoi un chapeau ferait-il peur ? »

Mea desinia no ia presenta un xapo. Lo ia presenta un boa ci dijesta un elefante. Me ia desinia alora la interna de la boa, afin persones grande pote comprende. Los nesesa sempre esplicas. Mea desinia numero 2 ia es como esta:

Mon dessin ne représentait pas un chapeau. Il représentait un serpent boa qui digérait un éléphant. J’ai alors dessiné l’intérieur du serpent boa, afin que les grandes personnes puissent comprendre. Elles ont toujours besoin d’explications. Mon dessin numéro 2 était comme ça :

La persones grande ia consela me a lasa a lado desinias de boas abrida o cluida, e deveni interesada en loca a jeografia, istoria, calcula e gramatica. E esta es como me ia abandona, a la eda de ses anios, un carera gloriosa como depintor. Me ia es descorajida par la fali de mea desinia numero 1 e mea desinia numero 2. Persones grande comprende mesma nunca la cosas, e lo es fatigante, per la enfantes, ci dona sempre esplicas a los …

Les grandes personnes m’ont conseillé de laisser de côté les dessins de serpents boas ouverts ou fermés, et de m’intéresser plutôt à la géographie, à l’histoire, au calcul et à la grammaire. C’est ainsi que j’ai abandonné, à l’âge de six ans, une magnifique carrière de peintre. J’avais été découragé par l’insuccès de mon dessin numéro 1 et de mon dessin numéro 2. Les grandes personnes ne comprennent jamais rien toutes seules, et c’est fatigant, pour les enfants, de toujours leur donner des explications…

Donce me ia debe eleje un otra profesa, e me ia aprende es un pilote de aviones. Me ia vola alga en tota partes de la mundo. E jeografia, en fato, ia servi multe me. Me ia sabe distingui Xina e Arizona a la regarda prima. Esta es usosa si on ia perde sua via en la note.

J’ai donc dû choisir un autre métier et j’ai appris à piloter des avions. J’ai volé un peu partout dans le monde. Et la géographie, c’est exact, m’a beaucoup servi. Je savais reconnaître, du premier coup d’œil, la Chine de l’Arizona. C’est utile, si l’on s’est égaré pendant la nuit.

Donce, en curso de mea vive, me ia fa un monton de contatas con un monton de persones seria. Me ia vive multe con persones grande. Me ia vide los de multe prosima. Esta no ia boni multe mea opina.

J’ai ainsi eu, au cours de ma vie, des tas de contacts avec des tas de gens sérieux. J’ai beaucoup vécu chez les grandes personnes. Je les ai vues de très près. Ça n’a pas trop amélioré mon opinion.

Cuando me ia encontra un de los ci pare a me pico consensa, me ia fa a el la esperimenta de mea desinia numero 1, cual me ia reteni ancora. Me ia vole sabe esce el es vera capas de comprende. Ma sempre el ia dise a me – “Lo es un xapo.” Alora, me no ia parla a el sur boas, no sur forestas antica, no sur stelas. Me ia ajusta me a sua comprende. Me ia parla a el sur brije, sur golf, sur politica e sur cravatas. E la person grande ia es bon contente de conose un om tan conveninte …

Quand j’en rencontrais une qui me paraissait un peu lucide, je faisais l’expérience sur elle de mon dessin n°1 que j’ai toujours conservé. Je voulais savoir si elle était vraiment compréhensive. Mais toujours elle me répondait : « C’est un chapeau. » Alors je ne lui parlais ni de serpents boas, ni de forêts vierges, ni d’étoiles. Je me mettais à sa portée. Je lui parlais de bridge, de golf, de politique et de cravates. Et la grande personne était bien contente de connaître un homme aussi raisonnable…

Esta paje es presentada con la lisensa CC Attribution-Share Alike 4.0 International.
Lo ia es automatada jenerada de la paje corespondente en la Vici de Elefen a 3 desembre 2020 (19:53 UTC).