GRAMMAIRE
Alphabet et prononciation · Phrases · Substantifs · Déterminants · Pronoms · Adjectifs · Adverbes · Verbes · Prépositions · Conjonctions · Questions · Propositions · Nombres · Formation des mots · Abréviations · Ponctuation

Propositions

De même que la phrase, la proposition contient un sujet et un verbe, mais elle s’insère dans une phrase.

Chaque phrase contient une proposition principale. Celle-ci peut être modifiée de diverses façons par une ou plusieurs propositions subordonnées. Si une proposition subordonnée modifie une groupe nominal, on dit que c’est une proposition adjectivale, et en grammaire française, une subordonnée relative. Si elle modifie un verbe ou toute la proposition principale, on dit que c’est une proposition adverbiale, et en grammaire française, une subordonnée circonstancielle. Et si elle joue le rôle d’un substantif, on dit que c’est une proposition nominale, et en grammaire française, une subordonnée complétive.

Par ailleurs, une phrase peut contenir plus d’une proposition principale.

Propositions subordonnées relatives

Une proposition subordonnée relative est une proposition qui modifie un substantif. Les propositions subordonnées relatives suivent le nom qu’elles modifient et commencent généralement par un des pronoms relatifs ci et cual:

Pour plus de clarté, on peut séparer par une virgule la proposition subordonnée relative du reste de la phrase, surtout si celle-ci est longue est complexe:

Certaines propositions subordonnées relatives ne sont pas essentielles à la compréhension de la phrase, mais apportent simplement une précision supplémentaire. De telles propositions sont toujours séparées par une virgule:

Ci et cual peuvent se comporter comme sujet ou objet d’une proposition subordonnée relative. L’objet suit généralement le verbe, mais dans ce cas il précède à la fois le sujet et le verbe:

Lorsque le pronom relatif est l’objet d’une préposition, celle-ci se place devant:

Lorsque de ci ou de cual introduit un nom possédé à l’intérieur d’une proposition subordonnée relative, ce nom est habituellement introduit par sua pour plus de clarté:

Dans certaines langues, une subordonnée subordonnée relative peut se rapporter à la totalité de la proposition précédente. En LFN, en cas d’ambiguïté on peut remplacer la subordonnée subordonnée relative par une proposition coordonnée, et dire lo cual, e lo, e esta, e acel ou un expression similaire:

On peut aussi commencer une proposition subordonnée relative par un adverbe relatif:

De telles propositions subordonnées relatives sont souvent semblables à des prépositions adverbiales:

Propositions adverbiales

Une proposition adverbiale (subordonnée circonstancielle en français) modifie soit le verbe de la préposition principale, soit la principale elle-même. On introduit une préposition adverbiale par une conjonction relative (como, cuando, cuanto, do) ou une des conjonctions spéciales si, car, afin, et ca:</span>

Une proposition adverbiale introduite par une conjonction relative (como, cuando, cuanto, do) peut être considérée comme une proposition adjectivale abrégée. Par exemple, les trois derniers exemples plus haut peuvent aussi être formulés comme suit:

Propositions nominales

Une proposition nominale (subordonnée complétive en français) fonctionne comme un substantif: elle peut être le sujet ou l’objet d’un verbe ou d’une préposition. On introduit une proposition nominale par les conjonctions spéciales ce ou esce, par un des pronoms relatifs ci et cual, par un des déterminants interrogatifs cual et cuanto, ou par une des conjonctions relatives.

Pour voir si une proposition est vraiment une proposition nominale, il suffit de lui substituer “il(s)”, “elle(s)” ou “ce/ceci/cela/ça”. Si l’on obtient une phrase correcte, alors la proposition est bien une proposition nominale. Les propositions nominales sont en général objets de verbes exprimant une pensée, une sensation ou une émotion:

De nombreuses propositions nominales sont introduites par les conjonctions spéciales ce (“que”) ou esce (“si”):

Les propositions nominales rapportent souvent ce que quelqu’un a dit, a pensé, ou a demandé. Dans tous les cas, le temps du verbe dans la proposition nominale reste identique à celui de la déclaration, de la pensée, ou de la demande:

On peut facilement confondre certaines subordonnées adjectivales ou adverbiales avec des subordonnées nominales. Pour préciser qu’il s’agit d’une subordonnée adjectivale ou adverbiale, on ajoute un nom ou un pronom avant cual ou ci:

On peut aussi considérer un infinitif comme introduisant un type de proposition nominale.

Propositions coordonnées

On peut relier ensemble deux propositions principales en une seule phrase au moyen de conjonctions de coordination. On met souvent une virgule devant la conjonction:

De telles propositions peuvent former des phrases indépendantes, avec ou sans conjonctions:

Esta paje es presentada con la lisensa CC Attribution-Share Alike 4.0 International.
Lo ia es automatada jenerada de la paje corespondente en la Vici de Elefen a 20 janero 2022 (09:00 UTC).