LETERATUR
Testos orijinal · Cantas traduida · Dramas traduida · Naras traduida · Poesias traduida · Sitas traduida · Testos diversa

La sicala e la formica

La cigale et la fourmi par Jean de la Fontaine

Mostra ance la testo orijinal

traduida par Sunido

Pos canta en la estate intera,
la Sicala
deveni multe privada
cuando la venta fria ariva:
an no un peso peti
de mosca o de verme.
El vade per cria se fami
a casa de la Formica, se visina,
e demanda a el la presta
de alga gran per resta vivente
asta la saison nova.
La Cigale, ayant chanté
tout l’été,
se trouva fort dépourvue
quand la bise fut venue :
pas un seul petit morceau
de mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
chez la Fourmi sa voisine,
la priant de lui prêter
quelque grain pour subsister
jusqu’à la saison nouvelle.
El dise: “Me va paia a tu
ante agosto, promete de animal,
interesa e capital.”
La formica no gusta presta:
acel es se defeto minima.
“Cual tu ia fa en tempo calda?”
el dise a esta emprestor.
“A note e a dia me ia es cantante
a cadun, ta ce acel no desplase a tu.”
“Tu ia es cantante? acel plase a me:
donce, dansa aora!”
«Je vous paierai, lui dit-elle,
“avant l’août, foi d’animal,
intérêt et principal.»
La Fourmi n’est pas prêteuse :
c’est là son moindre défaut.
«Que faisiez-vous au temps chaud ?
dit-elle à cette emprunteuse.
– Nuit et jour à tout venant
je chantais, ne vous déplaise.
– Vous chantiez ? j’en suis fort aise:
Eh bien ! dansez maintenant.»

Esta paje es presentada con la lisensa CC Attribution-Share Alike 4.0 International.
Lo ia es automatada jenerada de la paje corespondente en la Vici de Elefen a 28 marto 2022 (10:41 UTC).